La wishlist de Binkady-Emmanuel Hié

La wishlist de Binkady-Emmanuel Hié

Agent de danseurs et consultant

À l’approche des fêtes de Noël, nous avons rencontré cinq personnalités inspirantes qui nous ont parlé d’elles, de leurs parcours et dévoilé leur sélection d’œuvres coups de cœur Studio Artera, qu’elles rêveraient d’avoir sous le sapin.

“Dans ma liste de Noël cette année, j’ai choisi...”

Draperie de féminité n°1 de Raphaële Anfré

Draperie de féminité n°2 de Raphaële Anfré

Féminité amplifiée de Raphaële Anfré

Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

Je m’appelle Binkady-Emmanuel Hié, j’ai 30 ans et je vis à Paris. Depuis le mois de septembre 2021, j’ai commencé une nouvelle aventure en tant qu’indépendant : je me consacre désormais à la représentation d’artistes (notamment de danseurs) et au consulting sur les enjeux de diversité, inclusion et représentativité.

Quel est ton premier souvenir autour de la danse ?

Mon premier souvenir de ballet remonte à une diffusion en live d’une soirée du Nederland Dans Theater (Pays-Bas) dans un cinéma à Paris, il y a 9 ou 10 dans de cela. Ce jour-là, j’ai compris que c’était à cet univers-là que je voulais dédier mon temps et mon énergie.

Quel(le)s artistes ou danseurs/danseuses t’inspirent le plus ?

Il serait difficile de n’en citer qu’une poignée tant ils sont nombreux à m’avoir fait vibrer chacun à leur façon. Mais si je devais ne citer qu’une chose, ce serait le Sacre du Printemps de Pina Bausch sur la partition d’Igor Stravinski. Je pense que c’est l’œuvre d’art qui m’a le plus profondément ému, marqué et inspiré de toute ma vie.

Si tu pouvais définir l’art en trois mots, quels seraient-ils ?

Je dirais Émotion – Partage – Message


Quelles sont les œuvres du Studio Artera que tu as sélectionnées et pourquoi celles-ci ? 

J’ai sélectionné trois œuvres de Raphaële Anfré : 

- Draperie de féminité n°1

- Draperie de féminité n°2

- Féminité amplifiée

En grandissant, ma propre part de féminité (ou du moins l’ensemble des caractéristiques que la société prête généralement au féminin) a été un sujet très tabou pour moi. On s’acharne souvent à rabaisser la féminité, à la rapprocher d’une certaine faiblesse, par opposition à la virilité. Les œuvres de Raphaël Anfré la célèbrent, de manière colorée et poétique. C’est ce qui m’a plu.


Si tu pouvais demander une chose au Père Noël, quelle serait-elle ?

Un nouvel ordinateur portable pour pouvoir travailler correctement !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre les actualités de Studio Artera

Merci ! Nous avons bien reçu votre inscription.
Une erreur s'est produite
Vous êtes une entreprise et vous souhaitez collaborer avec le Studio ?
Merci de remplir le formulaire ci-contre.