La wishlist de Cyrielle Gauvin

La wishlist de Cyrielle Gauvin

Avocate

À l’approche des fêtes de Noël, nous avons rencontré cinq personnalités inspirantes qui nous ont parlé d’elles, de leurs parcours et dévoilé leur sélection d’œuvres coups de cœur Studio Artera, qu’elles rêveraient d’avoir sous le sapin.

“Dans ma liste de Noël cette année, j’ai choisi...”

Tide - Adeline Care
SkinSea #1 - Béatrice Bissara
Féminité camouflée - Raphaële Anfré

Qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

J’exerce en tant qu’avocate à Paris.

Ma pratique est principalement dédiée à ma passion, l’art. 

J’interviens auprès de tous types de clients du secteur de l’art (artistes, successions d’artistes, collectionneurs, galeries, agents d’artistes, commissaires-priseurs, etc.), sur des problématiques d’une grande variété (relation contractuelle entre les acteurs du marché de l’art, autorisation et cession en matière de droit d’auteur, action en contrefaçon d’œuvres originales, responsabilité des acteurs du marché de l’art, répartition successorale des droits d’auteur, etc.).

Je travaille également sur des dossiers de droit des marques. 

Outre mon métier d’avocate, je suis chargée de la communication et des relations publiques de l’Institut Art & Droit. Il s’agit d’un lieu de réflexion, d’études et de propositions consacré au marché de l’art et à ses acteurs. 

Pourquoi avoir choisi de te tourner vers une expertise dans le marché de l’art ?

J’ai toujours été particulièrement sensible à l’art, au sens large du terme. 

J’ai pratiqué la harpe pendant mon enfance et mon adolescence et, me suis rapidement plongée dans la littérature. 

Mon intérêt pour les arts plastiques s’est développé par le prisme de la philosophie, au cours de mes études. L’analyse du travail de Cézanne par Merleau-Ponty fut, en particulier, déterminante. Cet attrait est ensuite devenu une véritable passion.

Dès lors, il m’a semblé tout à fait naturel de combiner mon intérêt pour la technique juridique et ma passion pour l’art. Ne pas le faire me paraissait, au contraire, inconcevable.

Lorsque les problématiques auxquelles je suis confrontée relèvent du milieu artistique, créatif et culturel, ma pratique prend une toute autre dimension, émotionnelle.

Quel(le)s artistes t’inspirent le plus ? 

Il m’est difficile de répondre à cette question ; je pourrais en citer tant !

Je dirais Sophie Calle, Helen Frankenthaler, Simon Hantaï, Herbert List, René Magritte, Richard Serra et Pierre Soulages. 

Parmi mes découvertes plus récentes, Alexandre Benjamin Navet, Julian Charrière et Christine Safa. 

Si tu pouvais définir l’art en trois mots, quels seraient-ils ?

Émotion, mystère et pérégrination.

Quelles sont les œuvres du Studio Artera que tu as sélectionnées et pourquoi celles-ci ?

Voici ma sélection !

- Tide

J'ai apprécié son caractère mystérieux, envoûtant et vertigineux, l’immensité vaporeuse au sein de laquelle elle nous plonge et l’invitation au questionnement.

- SkinSea#1

Ici, j'ai été séduite par la délicate minutie de son motif, hypnotisant et méditatif. Comme une exploration synesthésique. 


- Féminité camouflée

Ce qui m'a plu dans cette aquarelle : sa finesse, ses couleurs lumineuses, vibrantes et réconfortantes, et sa texture veloutée et voluptueuse.

Si tu pouvais demander une chose au Père Noël, ce serait quoi ? 

Réunir les artistes qui m’inspirent le plus (ils sont bien plus nombreux que ceux que je me suis limitée à citer !) et échanger avec eux. En particulier, j’aimerais que Gabriële Buffet-Picabia, Frédéric Chopin et Louis Aragon soient là aussi. 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre les actualités de Studio Artera

Merci ! Nous avons bien reçu votre inscription.
Une erreur s'est produite
Vous êtes une entreprise et vous souhaitez collaborer avec le Studio ?
Merci de remplir le formulaire ci-contre.